Rapport mondial – BIBLIOTHÈQUE EN LIGNE Watchtower

Rapport mondial

Afrique

Le méchant, "écrit le psalmiste," est assis dans une embuscade "et" tue des innocents dans des endroits cachés. "(Ps. 10: 8.) Les adorateurs de Jéhovah ont été des victimes innocentes de la cruauté des méchants pendant des siècles. C'est dans certaines régions L'Afrique est toujours le cas.

La guerre civile de Libéria a mis fin à la vie de 33 frères et forcé de nombreux autres à fuir le pays et à se réfugier en Côte d'Ivoire et en Sierra Leone avec seulement leurs vêtements et leurs sacs. Des comités d'aide ont été mis en place dans deux villes à la frontière entre le Libéria et la Côte d'Ivoire pour prendre en charge ces réfugiés et aider les témoins qui continuent de souffrir dans le pays. Des témoins de la Côte d'Ivoire, de la Sierra Leone et du Ghana ont envoyé des camions avec des tonnes de vêtements, de médicaments, de nourriture et d'argent au Libéria. Les frères d'Abidjan ont également réagi rapidement et sont affectueux envers un grand groupe de réfugiés indispensables.

Beaucoup de ces frères et sœurs ont vécu des expériences traumatisantes terribles. Par exemple, un vieil homme de Monrovia, la capitale du Libéria, raconte: «Vers deux heures du matin Le 27 juillet 1990, ma famille et moi avons été expulsés de force de la maison. Les rebelles nous ont réunis avec des centaines d'autres voisins. On nous a assuré que nous pourrions rentrer chez nous après une brève inspection de la région. Eh bien, nous n'avons jamais revu nos maisons. Ils nous ont emmenés au camp de réfugiés principal, qui était à environ 50 kilomètres. J'ai dû porter toute la distance sur la tante de ma femme, qui est invalide. Nous avons continué à prier Jéhovah de nous aider quand nous avons vu des cadavres partout.

Après une heure de marche intense avec l'escorte rebelle juste derrière nous, les troupes gouvernementales nous ont attaqués. Nous nous couchons pour éviter les tirs croisés de toutes les directions. Beaucoup sont morts; certains se sont échappés. J'ai soudain réalisé que j'avais perdu mon fils de quatorze ans. Ils n'ont pas tardé à capturer 45 d'entre nous et à nous emmener dans une station service abandonnée. Il a été décidé que nous devrions tous être exécutés. Un soldat a sorti son arme pour me tirer dessus, mais n'a pas pu le charger. À ce moment, le commandant du groupe est arrivé et a ordonné que nous soyons emmenés à la caserne militaire. Cette nuit-là, neuf personnes ont été exécutées. Nous avons prié Jéhovah de nous aider à rester fidèles.

Le lendemain matin, le commandant a décidé que nous pouvions tous y aller et il a même proposé de nous emmener dans l'un de ses camions. Nous avons gentiment refusé de le faire, mais au lieu de cela, nous lui avons demandé une brouette pour héberger la tante de ma femme, puis nous sommes partis. A mi-chemin de notre destination, nous avons entendu le rugissement des moteurs des camions de l'armée. Lorsqu'ils ont atteint une intersection devant nous, une explosion assourdissante a jailli dans l'air. Pendant les trente minutes qui suivirent, nous fûmes sous un feu d'artillerie intense. Des balles perdues sifflaient partout alors que nous rampions pour nous protéger. Le convoi militaire Il avait proposé de nous emmener avec lui, il avait été détruit. Quelle reconnaissance que nous n'ayons pas accepté l'offre du commandant de nous prendre!

Bien que ma femme soit enceinte de cinq mois, elle a courageusement parcouru cinquante-huit kilomètres en une journée. Mais nous devions encore fuir. Lorsqu'un frère libanais a découvert notre situation, il nous a payé un vieil autobus pour le seul moyen de transport qui pouvait nous faire sortir du pays.

Enfin, nous avons pu traverser la frontière en toute sécurité et entrer en Côte d'Ivoire. Pourtant, nous étions très tristes parce que nous n'avions pas eu de nouvelles de notre fils de quatorze ans depuis l'embuscade susmentionnée. Nous pensions qu'il était mort, il a été tué. Comme nous étions ravis d'apprendre six mois plus tard qu'il avait survécu. Des préparatifs ont été faits pour qu'il puisse nous rencontrer en Côte d'Ivoire. "

D'autres témoins ont vécu des expériences horribles. Le Nigérian Clement vivait à Monrovia depuis dix-sept ans mais a dû fuir. Les rebelles ont chassé tous les Nigérians et les Ghanéens vivant dans le pays, ils l'auraient donc exécuté s'ils l'avaient attrapé. Une centaine de témoins de Monrovia à Danané (Côte d'Ivoire) ont séparé Clemens du salut. Il a réussi à passer la plupart des contrôles et à dire qu'il était un étranger qui voulait quitter le pays. Cependant, son explication n'a eu aucun effet sur l'un d'eux. Il allait être exécuté. Clemens a décidé de donner un bon témoignage avant d'être tué et a prêché au commandant sur le royaume de Dieu et lui a remis les magazines. La tour de guet et Réveillez-vous! Confus, le commandant a crié: "Écoutez, nous avons une mission à faire en premier. Lorsque nous aurons terminé, nous prêterons attention à ce que vous avez à nous dire. Eh bien, longtemps! "

Lorsque Clemens a pu plus tard réfléchir à cet incident calmement, il a dit qu'il comprenait mieux la signification de Proverbes 18:10, selon laquelle le nom de Jéhovah est une tour forte. Ce n'est que parce qu'il a utilisé le nom de Jéhovah et a prêché le royaume de Dieu qu'il a pu passer les contrôles restants. Enfin, il a franchi la frontière et est entré en Côte d'Ivoire. Il l'avait fait. Certains employés de la succursale sont récemment revenus au Libéria.

Tous les pays n'ont pas de tristes nouvelles à signaler. Ceux qui viennent de Mozambique Tu es particulièrement heureux. Le 11 février 1991, le gouvernement de Maputo a reconnu légalement l'association des Témoins de Jéhovah du Mozambique. Nous en sommes très reconnaissants car les missionnaires peuvent désormais vivre au Mozambique. La littérature et les magazines peuvent être importés sans entrave. Des maisons de mission pour un total de dix-huit missionnaires ont été achetées dans trois villes, et la société a un entrepôt dans chacune de ces villes.

Cependant, les jeunes doivent rester neutres et faire preuve de loyauté envers Jéhovah alors que la guérilla se poursuit dans ce pays. Les rebelles ont kidnappé une fillette de douze ans, sourde et muette, pour des raisons immorales. Cependant, ses parents lui avaient bien appris les principes bibliques. Lorsque ses ravisseurs ont tenté de la violer, elle a décidément refusé. Il a pointé le ciel pour indiquer que la loi de Dieu condamnait l'immoralité. En raison de sa ferme détermination, les ravisseurs l'ont cruellement battue un jour et l'ont laissée morte. Deux mois se sont écoulés avant qu'elle ne retourne chez ses parents, accompagnée d'une femme qui avait été avec elle pendant sa captivité. "Je ne sais pas ce que cette jeune femme a appris", a déclaré la femme, "mais j'ai été impressionné par son comportement moral. Il n'a jamais cédé à la pression des soldats. Il s'est très bien comporté! Quelle religion ont-ils?" position de cette jeune femme sourde et muette, la femme étudie maintenant avec les témoins et progresse bien dans la vérité.

Asie

"Votre bénédiction est avec votre peuple", a chanté le roi David de l'Antiquité. (Ps. 3: ⁠8.) La bénédiction de Jéhovah s'applique également à son peuple aujourd'hui, comme peuvent en témoigner les Témoins de Jéhovah vivant dans des pays asiatiques.

À une sœur de Corée Le port de la carte de document médical lui a sauvé la vie d'une manière inhabituelle. Quatre hommes l'ont attaquée lorsqu'elle est sortie de sa voiture après s'être garée. Ils l'ont forcée à monter à l'arrière de la voiture et à s'allonger. Elle a offert la bague et le sac pour les laisser partir, mais ils n'étaient pas satisfaits de l'offre. L'idée terrible d'être violée lui traversa la tête et elle se mit à crier fort. "Nous devons les tuer", grogna l'un d'eux. Ils l'ont poignardée à la jambe et à la cuisse. Puis ils lui ont bandé les yeux et lui ont lié les pieds. Désespérément, la sœur a commencé à prier et à pleurer en disant à haute voix le nom de Jéhovah.

Les hommes étaient soudainement immobiles. Enfin, l'un d'eux a demandé: "Mademoiselle, êtes-vous un témoin de Jéhovah?" Ils avaient trouvé leur carte médicale lorsqu'ils ont fouillé le sac. Ils ont décidé de ne pas les tuer. Ils l'ont emmenée près de chez elle, l'ont laissée dans la voiture et ont rapidement disparu. La sœur demande à Dieu que ces hommes se repentent de leurs mauvaises actions et deviennent des adorateurs de Jéhovah.

Comme dans de nombreux pays de plus en plus de femmes au foyer Japon Ils entrent sur le marché du travail, ce qui rend plus difficile de les trouver chez eux pour prêcher la bonne nouvelle. Pour cette raison, un précurseur de Niigata a décidé d'apporter le message du Royaume au centre-ville où se trouvait le peuple. Il a fini par faire des affaires dans la congrégation et a commencé à prêcher en offrant brièvement une étude biblique aux gens d'affaires qu'il a rencontrés. J'ai utilisé la brochure "Regardez! Je fais tout nouveau" et cultivé l'intérêt en revisitant tous ceux qui étaient intéressés. Il a dit aux personnes intéressées qu'à l'heure du déjeuner, ils pouvaient étudier ensemble pendant une trentaine de minutes, soit dans un salon de thé, dans un grand magasin ou dans un parc. Il ne se concentre que sur un point particulier lors de chaque session d'études et a réalisé jusqu'à huit études simultanément dans son domaine d'activité.

Plus de soixante mille Philippins ont déménagé sur l'île Hong Kong pour travailler en service dans les maisons chinoises. La plupart d'entre eux sont catholiques. Une sœur a rencontré l'un d'eux dans un ascenseur et lui a simplement demandé s'il souhaitait en savoir plus sur la Bible. La réponse a été: "J'ai demandé à Dieu de m'en apprendre davantage sur la Bible." Une étude a été lancée immédiatement.

dans le Chypre, Un jeune éditeur nicosien a écrit: «Je m'appelle Marcos et j'ai douze ans. Dans la classe d'éducation religieuse, l'enseignant a préparé trois leçons religieuses. J'ai pris le livre en classe Homme cherche dieuEt je le ferai Je l'ai montré au Maître avant de commencer la première leçon. Il le feuilleta et le posa sur sa table. Un peu plus tard, il a dit à la classe: "Je vais utiliser le livre de Marc pour donner des leçons car il contient plus d'informations que le livre que l'école fournit." Marcos conclut: "J'encourage tous les jeunes éditeurs à toujours emporter une publication de la société avec eux à l'école."

Lucas, baptisé catholique romain, a commencé à étudier la Bible Sri Lanka. Il travaillait avec trois autres hommes sur un bateau de pêche appartenant à un bouddhiste. Le propriétaire voulait que les dieux de la mer bénissent son entreprise et a demandé à l'équipage de faire un pèlerinage dans un lieu de culte célèbre pour les croyants hindous et bouddhistes. Lucas a dit qu'il ne pouvait pas participer parce qu'il croyait que Jéhovah était le seul vrai Dieu. "Soit vous venez avec nous, soit vous êtes viré", a déclaré le propriétaire brusquement. Lucas a dit au revoir immédiatement. Il est retourné dans sa ville et a trouvé un emploi sur un autre navire quelques jours plus tard. Vous pouvez désormais apprendre régulièrement.

A Bangnam, une jeune femme mariée de Thaïlande, Il a commencé à étudier la Bible et ses parents sont tombés malades. Ils ont consulté un sorcier qui leur a dit que les esprits de leurs proches décédés n'aimaient pas cela, que leur fille avait changé de religion et qu'ils devaient gêner leur étude de la Bible s'ils voulaient récupérer. En conséquence, ils ont demandé à leur fille de cesser d'étudier la Bible. Le pionnier spécial qui a étudié avec Bangnam a expliqué aux parents avec la Bible que ce ne sont pas les esprits des morts qui ont causé le problème, mais les mauvais esprits. (Eccl. 9: 5, 6.) Les parents ont alors décidé de renvoyer leur fille. Cependant, la sœur leur a montré que la Bible enseigne que les enfants doivent aimer leurs parents et que Bangnam voulait vivre avec eux pour prendre soin d'eux parce qu'il les aimait. Lorsque la mère a entendu cela, elle a cédé et a accepté de voir un médecin avec la sœur. le Le docteur n'a rien trouvé. Quand ils sont rentrés chez eux, une tempête a éclaté et quand il est tard, la pionnière spéciale de la mère de Bangnam a suggéré de passer la nuit chez elle. Le lendemain matin, elle s'est réveillée reposée et très heureuse car elle avait bien dormi toute la nuit sans problèmes respiratoires. Lorsque le père a découvert la santé améliorée de sa femme, il a accepté de se libérer de tous les ornements spirituels. Sa santé s'est également améliorée rapidement. Bangnam a été baptisée et son mari progresse vers la dévotion.

Qui habite dans Myanmar. C'était un soldat, mais sa carrière militaire s'est terminée par une amère déception. Sa vie désespérée a commencé comme ceci: lors d'une intense lutte contre les rebelles, une grenade a explosé près du refuge où il se cachait. L'abri s'est effondré et a enterré la moitié de son corps. Lorsqu'il a été fouillé, il a été consterné de constater qu'il ne pouvait pas bouger ses jambes: il était paralysé. L'armée l'a bientôt viré. En désespoir de cause, il a commencé à tourner son malheur, a perdu confiance en Dieu et a envisagé la possibilité d'un suicide. À cette époque, un pionnier spécial a rendu visite au voisin de Than et a régulièrement étudié la Bible avec lui. Lorsque Than a découvert qui était le visiteur, il l'a également invité à venir chez lui. Le précurseur l'a consolé avec les Écritures et l'étude de la Bible a commencé. Il ne tarda pas à reconnaître le son de la vérité et il commença à témoigner avec enthousiasme aux autres. Il voulait également assister aux réunions dans la Salle du Royaume à environ 8 kilomètres de là, alors il a obtenu une paire de vieux vélos et un fauteuil roulant. Avec une grande détermination, il monte et descend les collines qui séparent la Salle du Royaume de son domicile et assiste régulièrement aux réunions. Un espoir radieux pour un avenir meilleur a remplacé son amertume.

L'Europe 

«Notre âme est comme un oiseau qui a échappé au piège de ceux qui utilisent des appâts. Le piège est brisé et nous nous sommes échappés. Notre aide est au nom de Jéhovah. «(Ps. 124: 7, 8.) Comme ces mots décrivent bien nos frères d'Europe de l'Est!

La dernière année de service a été marquée par l'histoire des Témoins de Jéhovah Union soviétique. En plus du nombre maximum d'éditeurs et de pionniers, sept maximums dans le placement de livres et dix dans le placement de magazines donnent à nos frères plus de raisons de jouir de leur liberté récente. Ces pics ont été atteints car ils ont été publiés pour la première fois.

Le lundi 18 mars 1991, la branche allemande a envoyé le premier camion avec environ vingt tonnes de publications en Union soviétique. Jusque-là, les frères avaient reçu les publications par petits colis par la poste. Comment s'est passée l'arrivée de la première livraison?

Il était minuit quand un vieil homme est venu de la ville de Lviv Il a reçu un appel inattendu de la branche allemande pour l'informer que des publications destinées à l'Union soviétique étaient chargées dans un gros camion avec une cabine jaune et une boîte bleue. La frontière polono-russe a été établie comme point de rencontre. Mercredi, lorsque les témoins soviétiques sont arrivés à la frontière, ils ont trouvé un froid et une neige fondante. Sans broncher, ils inspectent à tour de rôle tous les camions qui approchent des douanes. L'un d'eux s'est exclamé: "Nous attendons ce moment mémorable depuis des décennies, nous considérons donc comme un privilège d'attendre des heures, voire des jours".

Enfin, à 8 h 00 le vendredi 22 mars, un camion avec la cabine jaune et une longue boîte bleue s'est approché du poste frontalier. Nos frères ont fait de ferventes prières au ciel. Le camion a traversé la frontière et est entré dans le sol soviétique. Lorsque les deux douaniers ont examiné le grand nombre de publications, ils se sont demandé ce qu'ils allaient faire et ont commencé à discuter de la situation. Après avoir vérifié la cargaison et les documents, ils acquiescèrent et saluèrent pour céder. "Nous ne nous sommes pas adaptés à la joie! Les frères disent. Après des décennies de persécution intense, nos frères reçoivent enfin beaucoup de nourriture spirituelle. "

Lorsqu'ils ont reçu la permission de décharger le camion, plus de soixante-dix frères se sont formés qui voulaient aider à former deux chaînes à travers lesquelles les colis passaient de main en main presque à un rythme musical. Le lendemain (samedi), ils sont venus chercher des publications de leurs frères dans des endroits éloignés de la vaste région. Les deux premiers arrivés ont parcouru environ 3 500 kilomètres. L'un d'eux a dit: "Jéhovah Dieu a accompli ce que l'homme n'aurait jamais accompli, et nous avons été témoins de ces événements."

De la ville de Dresde, dans ce qui était Allemagne de l'est, Cette expérience nous vient: «Ma femme et moi avons longtemps essayé d'amener mes parents à accepter la vérité, sans autre résultat que l'opposition. Cependant, en novembre 1988, ma femme a dû rester à l'hôpital pendant trois semaines, nous n'avons donc pas eu d'autre choix que de laisser Sara, notre fille de dix-huit mois, avec ses grands-parents.

Tout s'est bien passé dès le premier jour. Lorsqu'ils se sont assis pour le petit déjeuner, Sara a été surprise que les grands-parents aient commencé à manger sans plus tarder. Elle donna un coup de coude à sa grand-mère, croisa les mains et dit: "Prions, grand-mère!" La jeune fille baissa la tête et ferma les yeux. Quand elle a vu que la grand-mère n'avait pas répondu, elle l'a répété jusqu'à ce que ma mère comprenne ce que la fille voulait et la remercie de manière luthérienne. Dans l'après-midi, ma mère m'a demandé à quelle religion nous appartenions car elle savait seulement que nous avions quitté l'église. Il ne nous avait jamais laissé le lui redire. Après lui avoir donné quelques explications, il a dit qu'il traiterait Sara comme nous étions habitués, alors je lui ai donné Mon livre avec des histoires bibliques parce que la fille avait l'habitude de lui lire une histoire tous les soirs.

Sara a convaincu sa grand-mère de lui lire trois ou quatre histoires chaque soir. Mes parents ont été surpris de voir tout ce que la fille savait sur la Bible parce que parfois elle interrompait l'histoire et terminait l'histoire. Ma mère est devenue curieuse de savoir ce qu'elle a lu à Sara nuit après nuit, alors nous avons commencé une étude avec mes parents en mai 1990. Peu de temps après, ils ont été retirés de l'église et ont assisté à des réunions avec nous. Un an plus tard, en mai 1991, ma mère est devenue une éditrice non baptisée et se prépare actuellement au baptême. Mon père fait également de bons progrès. Nous remercions Jéhovah pour cela valable pour notre fille et le livre Histoires bibliques pour réaliser ce que nous essayons de faire depuis si longtemps. "

Beaucoup de jeunes sortent L'Autriche Vous êtes attaché à la vérité. Un exemple est Melanie, une fille de onze ans dont la garde est passée de sa mère à sa demi-soeur pour des raisons familiales. Mélanie, sa demi-soeur et sa demi-soeur ont commencé à étudier la Bible avec les Témoins de Jéhovah. Tout le monde progressait bien. Lorsque Mélanie a décidé de quitter l'Église catholique, elle a constaté que la loi autrichienne ne l'autorisait à le faire qu'à l'âge de quatorze ans. Mélanie pensait-elle que l'affaire était terminée? Non, mais il est allé voir le directeur de l'Office de protection des mineurs pour exprimer son souhait. Après l'avoir interrogé, il a reçu une lettre disant: "Après avoir enquêté sur l'affaire de manière approfondie, je voudrais l'informer que je consens à ce qu'il quitte l'église, bien que le tribunal local ait ratifié ma décision en vertu de la loi applicable aller à. "" Alors Mélanie a dû se présenter seule devant le juge pour expliquer pourquoi elle voulait quitter l'église. Le 21 septembre 1990, le tribunal a statué en sa faveur: un triomphe pour une fillette de onze ans. Melanie prêche actuellement en tant qu'éditeur non baptisé.

Une femme de Finlande Celui qui a été hospitalisé après un grave accident de voiture a pensé: "Si ma vie avait pris fin, cela aurait-il été la fin de tout?". Quand il est rentré chez lui, il a essayé de trouver une réponse dans la Bible, mais a échoué, et il s'est exclamé: «Dieu dans le ciel, je vous demande de me dire le sens de la vie. Je sais que cela doit être dans la Bible. Je vous demande du fond du cœur: aidez-moi à le comprendre. «Dix minutes ne s'étaient pas écoulées lorsque la sonnette retentit. Qui était à la porte Un témoin de Jéhovah souriant. "Je me suis arrêté. La première chose que j'ai pensé a été:" Oh non! Dois-je être un témoin de Jéhovah? "Mais je me suis contrôlé et je l'ai laissé entrer. À partir de ce moment, je comprends de mieux en mieux la Bible."

Amérique latine

"Je louerai Jéhovah pour sa justice, et je célébrerai certainement le nom de Jéhovah le Très-Haut avec mélodie." (Ps. 7:17.) Ce Psaume de David a été un thème constant des éditeurs d'Amérique latine au cours de la dernière année de service.

Faut-il consacrer le même temps à l'étude de la création qu'à celle de l'évolution? C'est une question qui se pose généralement Équateur. Un enseignant de la ville portuaire de Guayaquil a décidé d'étudier le livre avec ses 104 élèves La vie … comment était-elle présentée ici? Par évolution ou par création? À la fin de l'année scolaire, il leur a posé plusieurs questions, dont les suivantes: "Si vous tenez compte de toutes les preuves scientifiques et bibliques présentées dans cette classe, quelle conclusion tirez-vous de l'origine de la vie?" La grande majorité des réponses étaient en faveur de la création de Dieu. Un étudiant a répondu: «Je suis arrivé à la conclusion que la terre et tout ce qui s'y trouve est l'œuvre d'un perfectionniste. Il devait y avoir quelqu'un qui était très aimant et avait un but pour ceux d'entre nous qui vivent ici. Il est absurde de croire que quelque chose d'aussi compliqué que les humains pourrait être créé par accident. Ce n'est pas à l'homme de créer quelque chose d'aussi complexe que la vie. "

La vérité biblique a influencé ce professeur de sorte qu'il a été baptisé en décembre 1990. À cette occasion, quarante-deux de ses élèves ont assisté à l'assemblage des pistes de course locales, et trente et un d'entre eux ont étudié la Bible avec les Témoins de Jéhovah de Guayaquil.

Une femme qui vit au fond Guyane, Il a étudié la Bible en écrivant près de la rivière Moruka. Elle souhaitait profondément être en adoration pure avec les Témoins de Jéhovah le soir de la mémoire de la mort du Christ. Il a dépensé beaucoup d'argent en louant un canot creusé dans un tronc d'arbre et a ramé pendant 21 heures (de 21h30 à 18h20 le lendemain) avec son fils de 13 ans et sa fille de 12 ans jusqu'à ce qu'il atteigne la prochaine église, Charité & # 39; s. Pour ce faire, il a dû descendre la rivière Moruka jusqu'à ce qu'il atteigne l'Atlantique, puis gravir la rivière Pomeroon, s'arrêtant une heure seulement pour se reposer. Il est revenu immédiatement après la commémoration après avoir loué le canot pendant des jours. C'est une éditrice non baptisée qui était enceinte de quatre mois à l'époque.

Un prêtre catholique romain Venezuela Il est allé à la succursale pour commander des publications. Il a ensuite dit qu'il voulait parler à quelqu'un de certains points d'enseignement. Il s'est présenté en disant qu'il avait plus de soixante-cinq ans et était dans la prêtrise depuis trente-sept ans. Il s'était préparé au sacerdoce de Rome. Il avait lu sur les conciles de l'Église catholique au cours des quatre dernières années et était étonné de leurs découvertes. "L'église est loin d'avoir la vérité", a-t-il conclu.

"J'ai lu la Bible plus ces jours-ci que de toute ma vie", a-t-il ajouté. Je suis confus. Les enseignements de l'église ne sont pas conformes à la Bible. Je dois enseigner, mais ma conscience ne me permet pas d'enseigner le mensonge. Je cherche un moyen de sortir de cette agonie, j'ai consacré toute ma vie à l'Église, et maintenant que je suis vieux, que vais-je faire pendant mes années? Où puis-je trouver un emploi? Je vis dans une excellente maison, j'ai une voiture de luxe et de l'argent à la banque, mais je perdrai tout si je quitte l'église. Je ne sais pas quoi faire."

Le frère lui a montré certaines écritures qui indiquaient clairement que Jéhovah n'avait pas abandonné ses serviteurs. Sachant que le prêtre avait appris le grec, il a enseigné Matthieu 10:28 en Le Royaume de la traduction interlinéaire des Écritures grecques. Le prêtre s'exclama très excité: «Mais si c'est très clair: l'âme meurt! Alors un autre mensonge!

Au bout d'un moment, le frère lui a demandé ce qui l'avait amené à la succursale. La réponse a été très intéressante. Un éditeur de quatorze ans est entré dans son église de Caracas et a demandé à une femme qui priait où était le prêtre. La réponse a été: "Là-bas", alors le petit frère est retourné et a trouvé le bureau de la paroisse. "Que voulez-vous?", A demandé le prêtre. Le jeune éditeur a répondu qu'il était venu lui parler de la Bible. Il lui a dit que Babylone la Grande serait détruite et que la même chose lui arriverait s'il ne quittait pas la mauvaise religion. Le prêtre était sans voix de voir qu'un garçon de quatorze ans pouvait expliquer tant de choses et avec autant de courage à un homme de son âge. Le jeune éditeur lui a donné l'adresse de la succursale. Pour cette raison, il y est apparu.

Après une conversation d'environ deux heures, le prêtre est parti. Nous espérons que vous avez le courage d'affronter vos supérieurs et d'accepter la vérité.

Amérique du Nord et îles des Caraïbes

Des témoins d'Amérique du Nord et des Caraïbes soutiennent les paroles du psalmiste David: «Bénis Jéhovah mon âme; même ce qui est en moi, son saint nom. Bénis Jéhovah mon âme et n'oublie pas toutes ses actions. "(Ps. 103: 1, 2.)

Parfois, les gens qui s'intéressent à la vérité considèrent qu'ils sont trop vieux pour changer de religion. Cependant, une femme plus âgée de la Colombie-Britannique (Canada) ne pense pas. Elle était connue dans sa petite ville parce qu'elle était professeur d'art et l'un des plus importants partisans de l'anglicanisme. Elle avait payé l'autel de l'église de sa poche et était une lectrice laïque des actes religieux. Parce qu'il était intéressé par la Bible, un témoin du quartier lui a apporté les magazines il y a quelques années, même s'il n'était pas allé plus loin. Il y a environ cinq ans, sa fille et son gendre ont emménagé dans sa maison avec l'intention évidente de prendre soin d'eux pendant leur vieillesse. Cependant, le couple était contre les Témoins de Jéhovah et ils l'ont encouragée à se rendre dans une maison de soins infirmiers, ce qu'elle ne voulait pas du tout autoriser. Il a donc emménagé dans une maison mobile pendant que sa fille et son gendre étaient en vacances.

Enfin, une sœur lui a directement proposé une étude biblique: il lui a montré comment nous étudions la Bible et lui a demandé s'il était intéressé à étudier, ce à quoi il a répondu: "Je pensais déjà à quand je me le demanderais!" Puisqu'il croyait à la Bible de tout son cœur, il a rapidement compris les vérités bibliques et a dit: "Si c'est dans la Bible, cela doit être vrai." Malgré tout, il a continué à aller à l'église parce qu'il croyait qu'il aiderait ainsi les autres membres de l'église.

Il avait étudié pendant un an et demi lorsqu'il avait appris qu'un archevêque anglican avait abusé de l'argent de l'église pour partir en vacances dans les Caraïbes avec sa secrétaire, même s'il était marié. Il a également compris que l'archevêque avait tenté de blâmer un diacre pour le détournement de fonds. La question a été soulevée lors d'une discussion animée à l'église au cours de laquelle cette femme a publiquement qualifié l'archevêque de "vieillard hypocrite", puis a quitté l'église et claqué la porte pour ne jamais revenir.

Quand il a visité la Salle du Royaume, il a dit: «Je ne peux pas croire qu'il y ait autant d'hommes et qu'ils soient si dévoués à l'église. Dans l'église où je suis allé, les quelques hommes qui étaient là se sont assis pour dormir. «Il a été baptisé le 29 septembre 1990, à l'âge de quatre-vingt-sept ans.

Après sa dernière visite à Groenland, Un surveillant a dit gaiement: «Le miracle est en marche! Et ce n'est que la pointe de l'iceberg. "Beaucoup de nouveaux assistent aux réunions, les études bibliques commencent et d'autres commencent le service sur le terrain ou se font baptiser.

De nouvelles personnes ont eu du mal à maintenir une relation reconnue avec Jéhovah. C'est le cas d'Andy (nom fictif), un homme d'environ trente-cinq ans qui vivait avec Eunice (nom fictif). Il était alcoolique et avait une mauvaise compagnie, donc sa relation avec son partenaire s'est détériorée. De plus, sa conscience troublée s'est manifestée de manière inconfortable. Eunice a commencé à étudier la Bible et s'est rendu compte que si elle voulait l'approbation de Jéhovah, elle devait mettre sa vie en ordre, alors elle a quitté Andy.

Cela l'a aidé à comprendre leur situation: il avait choisi l'alcool, elle, le mode de vie chrétien. Eunice a continué de progresser, a été baptisée et est maintenant une sœur jalouse de la communauté.

Andy a alors demandé une étude. Bien qu'il ait fait quelques progrès spirituels et apprécié ce qu'il avait appris, il est toujours retombé dans son ancien vice, a assisté à de petites réunions et n'a pas pu se libérer de la mauvaise compagnie. En 1989, il a assisté à l'assemblée de district, qui a été un changement radical. Puis il a réalisé qu'il pouvait résoudre le problème. Il est allé chez le médecin et a été hospitalisé. Als er nach Hause zurückkehrte, war die Gemeinde in der Lage, ihm zu helfen, wie er erklärt: „Ich hatte das Gefühl, eine bessere Grundlage für die Erörterung spiritueller Angelegenheiten zu haben. Ich wurde entgiftet und mein Leben hatte Stabilität. Ich hatte meine Freunde gegen Freunde in der Gemeinde eingetauscht. Meine Beziehung zu Jehova war authentisch geworden: Ich hatte zum ersten Mal das Gefühl, zu ihm beten zu können, und von diesem Moment an war mir das Gebet sehr wichtig. Ich habe sehr oft zu Jehova gebetet, und er hat auf mich gehört. Cuando las tentaciones eran muy intensas y los deseos de obrar mal casi me vencían, parece que siempre me encontraba con algún amigo del Salón del Reino que me animaba a perseverar en mi nueva vida”.

Este es el tercer año que Andy está libre del alcohol, gracias a la ayuda de la Palabra de Dios, Su espíritu y Su organización. Empezó a predicar y se bautizó el pasado mes de agosto en la asamblea “Amadores de la Libertad” de Godthaab (Nuuk).

Cuando se tiene la determinación de adorar a Jehová, las desventajas físicas no son una barrera, como lo muestra el caso de Kenwyn, un muchacho de diecisiete años que vive en la isla de Granada. Una caída que sufrió a los cuatro años le dificultó gravemente andar. El problema se fue agravando al hacerse mayor, de modo que a los quince años tenía que utilizar muletas de madera. A los diecisiete años se le intervino quirúrgicamente, pero no se logró corregir el impedimento.

Por aquel entonces Kenwyn se puso a estudiar con un misionero testigo de Jehová. Aunque progresaba en aceptar el conocimiento bíblico, titubeaba cuando se le invitaba a compartir su conocimiento con otros en el ministerio de casa en casa. Como le daba miedo su estado físico, respondía: “Ya te avisaré cuando esté listo”. No obstante, se le animó a leer en ¡Despertad! et La Atalaya experiencias de Testigos que predicaban con regularidad de casa en casa a pesar de estar disminuidos físicamente. Tras leer las experiencias, le dijo al misionero: “Ahora ya estoy listo”.

Y vaya si lo estaba. El primer mes pasó diecinueve horas en el ministerio del campo y el mes siguiente informó sesenta y tres. Se bautizó en marzo de 1991 y se apuntó para ser precursor auxiliar el mes siguiente. Kenwyn, que sube y baja con sus muletas por las colinas de su territorio, es un magnífico ejemplo y estímulo en su congregación. Como las colinas no impiden que predique, los hermanos le llaman con cariño “el todoterreno”.

Islas del Pacífico

En cumplimiento de la profecía del Salmo 72:8 —“Tendrá súbditos de mar a mar y desde el Río hasta los cabos de la tierra”⁠—, el Salomón mayor, Cristo Jesús, tiene súbditos por todo el orbe, hasta en las islas del Pacífico.

Los habitantes de las islitas y atolones del Pacífico occidental, supervisados por la sucursal de Guam, reciben el testimonio en muchos idiomas. El libro Usted puede vivir para siempre en el paraíso en la Tierra ha llegado a muchos hogares. De una isla recibimos la siguiente experiencia: Una señora que aceptó un ejemplar de este libro se dio cuenta de que su padre, el pastor de la iglesia, utilizaba el libro rojo en el púlpito. Observó que, una vez acabado el sermón, lo colocaba en su maletín con cuidado de que no le vieran. Pero ella sí le vio, de modo que al finalizar el acto religioso le preguntó: “Papá, ¿por qué utilizas ese libro rojo?”, a lo que él respondió: “Porque dice la verdad”. Ella le preguntó de dónde lo había sacado, y él le contestó: “Es tu libro”. Tras esto, ella y su marido estaban deseosos de estudiar la Biblia con la ayuda de los Testigos de la localidad. Un día la gente empezó a burlarse de ella por estudiar con los Testigos, siendo su padre pastor. Pero cuando el pastor se enteró, increpó a los que se burlaban: “No digan nada contra ellos (los Testigos), pues son hombres de Dios que nos traen las buenas nuevas”.

La sucursal de Papua Nueva Guinea recibió la siguiente carta de la provincia de Morobe: “Lengbati, la región donde vivimos, se halla en la espesura y tiene grandes montañas, pero no hay carreteras. Aunque contamos con una pequeña pista de aterrizaje, los aviones vienen con poca frecuencia. En 1987 solo había un Testigo participando en el servicio del campo y conduciendo estudios bíblicos. Cuando el superintendente de circuito y su esposa vinieron a ayudarnos, estalló la oposición. Los enemigos del Reino intentaron detener la obra e incendiaron el Salón del Reino delante del superintendente. ¿Cuál fue el resultado de la oposición? Ahora ya somos siete publicadores y nos reunimos en un nuevo Salón que hemos edificado. Al igual que todos los hermanos del mundo, estamos muy contentos de participar en la obra del Reino”.

Los jóvenes pueden hacer mucho para ayudar a que otros de su edad conozcan la verdad. Linda, una niña de Australia que tiene nueve años, obedeció a su maestra y se sentó con Rebecca, que estaba sola. Linda se hizo amiga suya y se puso a hablarle del Reino. Con el tiempo, comenzaron a estudiar a la hora del almuerzo con el libro Escuchando al Gran Maestro. Tiempo después, las dos le hablaron a otra alumna, Ebony, que se unió al estudio. Posteriormente fue Sarah, otra alumna, para preguntar si la dejaban jugar, a lo que Linda replicó que no era un juego, sino que estaban estudiando la Biblia. Sarah también se unió al grupo. Otra niña preguntó si podía participar, de modo que a veces había dos grupos estudiando el libro Gran Maestro, uno dirigido por Linda, y el otro, por Rebecca. Esta situación despertó la curiosidad de la maestra, que quiso saber qué hacían. Linda le enseñó el libro, y la maestra dio su aprobación.

Países bajo proscripción

“Líbrame de mis perseguidores, porque son más fuertes que yo”, imploró David a su Salvador, Jehová. (Sal. 142:⁠6.) Los adoradores de Jehová de los países donde la obra de testificar está prohibida hoy día confían en Él para su salvación. Y Jehová oye sus ruegos y los consuela.

Para los testigos de Jehová de cierto país de Asia, el pasado año de servicio, el decimoquinto que pasan bajo proscripción, fue un año muy ocupado y lleno de bendiciones. Hubo un nuevo máximo de publicadores del Reino: ¡un 9% de aumento! Sin embargo, aún hay que ejercer cautela. Tomemos como ejemplo lo que le pasó a una congregación que se reúne en casa de un anciano. Sin razón aparente, los vecinos se cansaron de las reuniones y empezaron a lanzar ladrillos y piedras sobre el tejado galvanizado de la casa. Algunos hermanos se enfurecieron, y querían dar su merecido a los culpables, pero el anciano los convenció con calma de que confiaran en el espíritu de Jehová y no recurrieran a la violencia. Los vecinos de la casa colindante cavaron una zanja de un metro de profundidad y medio de anchura a lo largo de la pared de la propiedad del hermano, esperando que se desplomara y no pudieran celebrar las reuniones. El anciano confió pacientemente en Jehová. Alrededor de un mes después, el vecino que había instigado estas acciones enfermó. Cuando salía hacia el hospital en su automóvil, dio marcha atrás y sin darse cuenta se cayó en la zanja. Los vecinos le ayudaron a salir de esta difícil situación, pero ninguno pudo ayudarle a recobrar la salud. Se debilitó cada vez más y murió poco después. Los hermanos no se vengaron, fueron pacientes y aprendieron que el alivio de la persecución viene de modos inesperados y singulares.

Una organización juvenil del partido que gobierna en un país de África continúa tratando con brutalidad a los Testigos porque rehúsan llevar la tarjeta del partido. La persecución no ha cesado durante los pasados veinticuatro años. En todo este tiempo, el pueblo de Jehová se ha sujetado a las autoridades y nunca las ha insultado ni se ha vengado. (Rom. 13:⁠1.)

Su adhesión a los principios bíblicos les ha hecho ganarse el respeto de algunos opositores. Veamos un ejemplo: un hermano fue detenido y llevado a prisión hace poco más de un año. El comisario le dijo: “Así que por fin le hemos atrapado”. No obstante, aunque la policía conocía todas sus actividades teocráticas, no lo detuvo hasta que el vehículo que conducía, cargado de literatura bíblica, tuvo un accidente con un automóvil de la policía. Aunque se condenó al hermano, recibió un buen trato en la prisión.

El hermano a nombre de quien estaba el vehículo también debió comparecer ante la policía. Tuvo que explicar por qué había literatura ilegal en su vehículo. Durante el interrogatorio se le preguntó si era testigo de Jehová. Contestó: “Me hice Testigo antes de la proscripción. Desde que esta se impuso, no he cambiado de religión. Mi familia y yo oramos en casa y no nos metemos con nadie. ¿Qué le parece, comisario?”. Sorprendentemente, se le exoneró de todos los cargos y se le permitió recoger el vehículo y volver a casa. Así que los Testigos han sido fieles a Jehová durante estos años, y Él los ha bendecido con aumento y la fuerza para seguir firmes.